Comment huit nouvelles tendances redéfinissent l’avenir de la grande distribution

Comment huit nouvelles tendances redéfinissent l’avenir de la grande distribution - COVID-19 - Corona Virus

Comment huit nouvelles tendances redéfinissent l’avenir de la grande distribution

29 May 2020

Dans notre dernière étude sur l’impact durable du Coronavirus sur la distribution alimentaire mondiale, nous examinons huit tendances émergentes qui sont appelées à redéfinir l’avenir du secteur.

1. Le rapport qualité/prix joue un rôle central dans la prise de décision

Avec la contraction des économies mondiales, les pressions financières inciteront les consommateurs à adopter certains comportements : non seulement ils seront plus économes et feront attention à leurs dépenses, mais ils recourront également davantage aux magasins d'alimentation existants et gaspilleront moins avec pour objectif de réduire les dépenses. Par conséquent, le rapport qualité/prix deviendra un facteur de plus en plus essentiel dans le choix des magasins et des produits.

Cela présente des implications de taille pour les distributeurs et les CPG

  • Les marques distributeurs et les marques discount connaîtront une forte croissance auprès des acheteurs attentifs au rapport qualité/prix.
  • Les dépenses non alimentaires vont diminuer à mesure que les budgets vont se resserrer et que les achats non essentiels vont chuter.
  • Les magasins discount qui peuvent proposer une expérience de « guichet unique » pourraient connaitre des gains importants.

 

2. Les achats localisés sont synonymes de nouveaux défis

Même si les mesures de confinement sont assouplies dans certains pays, de nombreux acheteurs vont probablement essayer de rester aussi près de chez eux que possible. Les magasins de type hypermarché ont pu offrir aux consommateurs des possibilités d’achat en gros au début de l'épidémie, mais les volumes de vente dans ces formats ont désormais diminué de manière significative. Les petits magasins et les magasins de proximité sont dorénavant, de fait, le choix des consommateurs qui préfèrent rester sur place (ou qui y sont toujours obligés).

Par conséquent :

  • Les habitudes de dépenses changent, les clients choisissant d’effectuer la totalité de leurs courses plus près de chez eux.
  • Les achats croisés ne sont plus d’actualité, puisque les acheteurs limitent le nombre de magasins qu’ils fréquentent.
  • Des mesures fortes seront nécessaires pour fidéliser les nouveaux clients et retrouver les habitudes perdues, à mesure que la situation évolue.

 

3. Les gens vont continuer à cuisiner chez eux dans un avenir proche

Un client britannique sur cinq prépare désormais tous les repas à la maison, alors qu’ils n'étaient qu’un sur huit avant le début de la pandémie. Alors que les restaurants, cafés et bars vont commencer lentement à rouvrir à mesure que les restrictions de distanciation sociale sont levées, de nombreux clients - en particulier les personnes à haut risque - vont probablement continuer à prendre leurs repas dans le confort de leur maison plutôt que de risquer une exposition potentielle.

Pour les distributeurs, cela signifie :

  • Répondre à une demande accrue de produits frais et surgelés en faveur de gammes de produits pré-préparés.
  • Proposer des idées et inciter les clients à essayer de nouvelles recettes via des plates-formes en ligne.

 

4. La santé, le bien-être et un comportement bienveillant deviennent de nouveaux critères de référence

Non seulement le virus a incité les consommateurs à augmenter leurs dépenses en matière de produits d’hygiène et pour le ménage, mais il a également entraîné une hausse similaire de l’alimentation saine, les consommateurs cherchant à renforcer leur immunité naturelle du mieux qu’ils peuvent. Les préoccupations ne se limitent pas non plus à leur propre bien-être ; ces dernières semaines, nous avons assisté à des débats allant de la sécurité et de la protection du personnel des commerce à la nécessité d’une réévaluation globale de la consommation mondiale de viande.

Pour répondre à cette prise de conscience accrue en matière de santé, il faut :

  • Soutenir les clients en mettant à nouveau l’accent sur la santé, la nutrition et le bien-être psychologique.
  • Mettre l’accent sur l’hygiène et l’aspect humain - non seulement en ce qui concerne le bien-être des employés et des clients, mais aussi en termes de bien-être des animaux dans la chaîne d'approvisionnement.

 

5. Le commerce de détail en ligne atteint le point de basculement

L’explosion de la demande de livraison à domicile et de services de « drive » a incité de nombreux distributeurs à intensifier leurs opérations en ligne, et les premières indications donnent à penser que ce changement sera tout sauf éphémère. Les ventes en ligne sont aujourd'hui deux à quatre fois supérieures à ce qu’elles étaient avant la crise, limitées davantage par la capacité des distributeurs que par la demande des clients. Le point de basculement numérique est atteint. Les clients sont convaincus par l’expérience récente que le commerce en ligne représente un moyen viable de faire des achats à l’avenir.

Les distributeurs souhaitant optimiser leurs opérations en ligne devraient maintenant envisager les mesures suivantes :

  • Développer la capacité grâce à des innovations de « dernier kilomètre », allant de l’offre du service « drive » dans de petits magasins à des partenariats avec des sociétés de gestion des commandes, à l’image de GrocerKey,[1] afin d’étendre les réseaux de livraison.
  • Veiller à ce que les nouveaux clients deviennent des clients réguliers, en rendant les premières courses faciles, fiables et avec un bon rapport qualité-prix.

 

6. Les attentes en matière de numérique augmentent parallèlement à l’essor de l’Internet

À mesure que la frugalité et le bien-être prennent de l’importance dans l'esprit des clients, leurs attentes en matière de technologie ne se limiteront pas aux seuls canaux en ligne. Les innovations numériques qui rendent les achats plus faciles, plus rapides, plus sûrs et avec moins de contact seront toutes recherchées, les clients attendant des distributeurs qu’ils proposent de nouvelles applications utiles et conviviales.

Les domaines d’intérêt devraient inclure :

  • Des applications de planification à l’avance, qui permettent d’éviter les foules en fonction du niveau de fréquentation des magasins.
  • Les remplacements sans contact des bons, reçus, listes et paiements.
  • Un investissement supplémentaire dans les technologies qui réduisent les contacts individuels, telles que le scan individuel et les caisses en libre-service.

 

7. La bonne volonté du public ne doit pas être mise à mal

En 2020, les magasins ont pris une nouvelle dimension. Les clients en sont venus à considérer les supermarchés, les magasins et les employés non seulement comme un moyen de parvenir à une fin, mais aussi comme les piliers de leur communauté locale - des services essentiels et des travailleurs clés qui les aident à traverser une période de perturbations sans précédent. Ce capital social s'avérera extrêmement précieux, mais uniquement pour les distributeurs qui affichent une volonté inébranlable d’agir pour le bien public.

Exploiter le potentiel de ce lien approfondi avec les clients signifiera :

  • Augmenter ou maintenir les activités qui profitent aux communautés locales, telles que les banques alimentaires et les initiatives caritatives.
  • Soutenir les producteurs alimentaires locaux et nationaux et minimiser leur chaîne d'approvisionnement globale.

 

8. La consolidation du marché va définir les années à venir

À mesure que l’économie se contracte, la concurrence ne fera que s’intensifier. Tandis que les opérateurs les plus faibles commencent à éprouver des difficultés, les distributeurs les plus importants sont susceptibles de tirer profit de leur taille, en formant des alliances et des groupes d'achat mondiaux, qui leur permettent de fonctionner plus efficacement et d’acheter des gammes de produits clés en plus grandes quantités. Une période de consolidation devrait suivre, ces grandes chaînes se développant à mesure que les petits concurrents disparaissent.

Afin de se préparer à cette période, les distributeurs devraient :

  • Se concentrer sur la redéfinition et la simplification de leurs assortiments de produits, comme nous l’avons évoqué dans notre précédent article
  • Poser les bases de nouveaux partenariats qui peuvent permettre des opérations plus efficaces et plus productives.

 

Pour de plus amples informations sur les stratégies de vente au détail au-delà de l'épidémie, veuillez regarder notre webinaire à la demande | Future Outlook : Consumer and Retail shifts for Grocery & Pharmacy post-Coronavirus (Perspectives d’avenir : Les consommateurs et les distributeurs se tournent vers l’alimentaire et la pharmacie après l’épidémie)


[1] GrocerKey est l’un des principaux fournisseurs de technologies de commerce électronique pour le commerce alimentaire et de solutions de gestion des commandes, et fait partie du portefeuille d'investissement de dunnhumby Ventures.

Global Head of Grocery

Global Head of Retail

  Back to all content